Clafourire

« Le dessert nous fait oublier ce qu’avait d’indispensable, donc de sombre et de mortel, l’opération de manger : il nous réconcilie avec la vie dans ce qu’elle a de divin et fait rejaillir notre rire. C’est un châtiment des plus pesants que de laisser un enfant sans dessert : on le prive de la joie et du réconfort qui lui permet d’oublier ce qu’il a lui-même d’un petit animal. »

Alberto Savinio, Encyclopédie nouvelle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s