Absurde poésie

En poésie, l’image est une figure centrale, avec l’effet de surprise qu’elle provoque, engendrant une certaine force poétique. On cite souvent en exemple Paul Eluard : « La terre est bleue comme une orange ». Cependant, trop de surprise tue la surprise, comme l’explique Jean-Louis Joubert dans son ouvrage-phare La Poésie :

« Le rapprochement d’objets insolites est devenu le poncif surréaliste : truc d’étalagiste pour décorer les vitrines du commerce. Ces images mécaniques ont été dénoncées par J.-M. G. Le Clézio : « Vous savez, moi je fais tout comme ça. La terre est bleue comme une orange, mais le ciel est nu comme une pendule, l’eau rouge comme un grêlon. » (Le Procès-verbal, 1963) »
Rigolo, non ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s