L’illusion des enseignements généraux

Une fois n’est pas coutume, évoquons un thème d’actualité, à l’occasion de la réforme des lycées : celui de l’impasse que représentent parfois les filières générales des lycées, mais surtout les études universitaires. Celles-ci sont considérées comme incontournables, alors que 20% environ des intelligences n’y sont pas destinées, car celles-ci sont déductives et non inductives. Elles seraient donc à même de s’exercer dans des domaines plus techniques, ou en tout cas moins généraux et moins abstraits. Parallèlement, on estime à 20% les personnes susceptibles d’être vraiment très à l’aise dans l’enseignement général classique. (1)

Analyse de Pierre Perrier, membre fondateur de l’Académie des technologies.

 » N’est-ce pas une bonne chose que de chercher à élever le niveau culturel des jeunes, quelle que soit leur filière ?

La culture générale est vendue comme si c’était un produit merveilleux. Mais ce n’est plus vrai. Cela l’a été dans un schéma sélectif qu’il a été naïf de vouloir étendre à 80 % de la population où cette culture n’est pas présente. Il a aussi été illusoire de trouver le nombre suffisant de professeurs de grande culture susceptibles de la transmettre.

Cette idée vient des Lumières et des doctrines égalitaires affirmant que tous les enfants seraient doués par nature pour cette culture. Pourtant, comme à l’époque de Saint-Simon, les jeunes d’une génération qui sont appelés à être des lumières restent un petit nombre de personnes. Aujourd’hui, la production littéraire est pléthorique, mais une majorité de romans s’avèrent inintéressants, ­tournés vers le moi. Ce n’est pas cela, la culture. Cela ne fait pas avancer la Cité.

La capacité à entrer dans la culture générale n’a rien à voir avec le fait de baigner dans un bouillon de culture, une espèce de modèle bourgeois 1900. Nous commettons une erreur profonde sur ce qui est proposé aux jeunes, qui finissent tous par se considérer comme des intellectuels. Les faux intellectuels font des gens aigris. Il y a d’autres choses plus épanouissantes dans la vie.

Nous sommes donc très loin du combat pour la culture classique et les humanités. Cette pseudo-culture dont on parle aujourd’hui est purement conceptuelle et déductive, consistant à enseigner comment il faut regarder le réel.

Qu’il y ait besoin de quelques universitaires pour faire de la philosophie des concepts, je veux bien. Mais le problème majeur qui se pose à nous est de regarder le réel tel qu’il est. (…)

Montés en bac + n, les cadres de l’Éducation nationale ne veulent plus enseigner les métiers concrets. En BTS, dans les lycées professionnels, où il y a un travail concret à faire, on ne trouve plus de profs qui savent l’enseigner. L’art de fabriquer du béton ? Ces profs sortent de la fac en sachant faire des équations et définir ce qu’est le béton, sans jamais avoir eu une truelle en main ! À Paris, vous avez un marché énorme pour modifier les maisons anciennes et créer des économies d’énergie. C’est un travail passionnant et compliqué qui mêle architecture et techniques d’isolation : aucun lycée technique n’enseigne ça dans la capitale !

En fait, il existe de bons professionnels qui seraient très contents d’enseigner. Mais ils n’ont pas le fameux bac + n requis par l’administration scolaire. Ils pourraient très bien obtenir le grade avec un dispositif qui a fait ses preuve : la validation des acquis de l’expérience (VAE), mais la technologie est le seul domaine où ce n’est pas possible ! Dans le système français, on considère que le bac + n est la meilleure formation pour enseigner. L’Éducation nationale refuse d’embaucher des profs concrets. Le processus de Bologne parle de niveau de formation, pas de bac + n.  »

Lu dans l’hebdomadaire Famille chrétienne n°1685 (1er mai 2010)

(1) Chiffre cité par Jean-Philippe Buchet, directeur de l’école La Mache à Lyon, dans le même numéro.

Publicités

Une réflexion sur “L’illusion des enseignements généraux

  1. Oui, bah, tout est dit. C’est évident. Je n’en dirais pas plus, car je pourrais parler sans m’arrêter de ce problème. Mais c’est fort bien synthétisé ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s