Vos livres de l’été

Etant donné qu’en août le blog sera au repos, je vous propose pour faire vivre vos heures à la plage, au jardin ou encore vos nuits de veille, quelques idées de lecture.

Outre ceux présentés dans la rubrique « Littérature » du blog, voici un choix personnel et subjectif.

  • Révisez vos classiques.

Illusions perdues (1843) de Honoré de Balzac. Vaste fresque décrivant entre autres le monde journalisme parisien dans les années 1820, et, comme son nom l’indique, les désenchantements de Lucien de Rubempré.

Partage de midi (1905) de Paul Claudel. Une pièce brève et très forte, avec la plume riche en images de Claudel, empreinte de temporel et de spirituel.

Le Misanthrope (1666) de Molière. Des caractères différents du monde classique s’affrontent, dans la jubilation des alexandrins.

Les Justes (1949) d’Albert Camus (pour l’année Camus !). Pièce donnant voix aux terroristes révolutionnaires comme à ceux qui les contestent.

  • L’essai.

L’Ame de Hegel et les vaches du Wisconsin (1998) d’Alessandro Baricco. Sous un titre insolite, une réflexion claire sur la musique « cultivée » et la question de l’interprétation musicale.

  • Le livre romantique.

Emma (1815), de Jane Austen. Quand l’entremetteuse est confrontée à son propre coeur. Pour ceux qui connaissent la trame, lire la version originale, dont la langue n’est pas trop hermétique.

  • Le roman satirique.

Je nous revois (2006) de Denis Tillinac. Une fresque de la décadence culturelle occidentale, dans un style remarquable.

  • Le roman culturel.

Les violons du roi (1992) de Jean Diwo. Pour tout savoir le grand luthier Stradivari ou les frasques de Vivaldi.

  • Le témoignage historique.

Pardonne-moi Natacha (réédité en 2006) de Sergei Kourdakov. On ressort bouleversé par le récit de cet ancien tortionnaire soviétique.

  • Le policier.

Le Président (1985) de Jean Raspail. Une intrigue extrêmement aboutie, dans un milieu politique fascinant.

  • Les coups de coeur.

Citadelle (1948) de Antoine de Saint-Exupéry. D’interminables méditations dans un style qui est pour moi l’un des plus envoûtants de la littérature.

Lettre à Laurence (1987) de Jacques de Bourbon-Busset. Quand un académicien rend un magnifique hommage à son épouse décédée.

Publicités

4 réflexions sur “Vos livres de l’été

  1. Il serait intéressant que les lecteurs de ce blog fassent également partager leurs propositions de lectures pour l’été, afin d’enrichir la liste, déjà fort intéressante, d’Imelda.

    Je me jette à l’eau, en espérant être un peu suivi :

    Histoire :

    – Le siècle de 1914 de Dominique Venner (analyse de notre siècle sous l’angle intéressant des mouvements d’idées et du sentiment d’extinction des aristocraties)

    -Louis XIV de François Bluche (lire et relire cette biographie maîtresse de l’un de nos plus grands monarques)

    Idées :

    – Penser la Révolution française de François Furet (même si l’historiographie a quelque peu évoluer depuis, ce livre reste largement d’actualité pour repenser notre façon d’aborder la question révolutionnaire)

    Littérature :

    – Le dialogue des carmélites de Georges Bernanos (l’été, on conseille d’habitude des lectures plus légères, mais quel meilleur moment que celui de la paix estivale pour se replonger au Carmel)

    – La rotisserie de la reine Pédauque d’Anatole France (dans un tout autre style, pour ceux que le sérieux embête, un roman léger et instruit, par l’un des derniers maîtres de la littérature classique)

    A votre tour…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s