Fak

Après « Les billets de la khâgneuse », ceux de la « fâkheuse » (on ne se refait pas) sont arrivés ; un nouvel onglet se trouve en haut à droite. Ils tenteront d’esquisser quelques analyses sur un monde trop connu pour être raconté, trop peu connu pour ne pas être décortiqué : celui de la fac. L’histoire enseignée à la Sorbonne sera l’occasion pour moi de continuer à vous donner quelques nouvelles intra muros.

Le premier billet n’est un prélude évoquant la vie parisienne peut-être différente de celle d’Offenbach.

Bien à vous,

Imelda.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s