Pergolèse, ou « la valeur n’attend pas ».

Dans notre petit voyage à travers la musique italienne, nous arrivons à Pergolèse, de son vrai nom Giovanni Battista Pergolesi. Ce jeune homme originaire d’Italie centrale (et non vénitien, pour une fois) eut une courte vie : naissance en 1710, mort en 1736. Comptez les années…

De Pergolèse, on connaît essentiellement son très beau Stabat Mater. C’est sa Serva padrona provoqua à Paris en 1752 la « querelle des Bouffons », qui opposa les partisans de l’opéra français à ceux de l’opéra italien. Plus d’informations ici.

Je vous propose donc d’écouter plutôt quelques-unes de oeuvres profanes, des Sinfonia interprétées ici par l’Orchestre de chambre de Santa Cecilia dirigée par Alessio Vlad. Il me semble que le style, d’un baroque italien gai et généreux, se rapproche beaucoup de celui de Vivaldi, qui fut contemporain de Pergolèse.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s