L’actualité est-elle déprimante ?

Ce mot vient souvent dans la bouche de nos contemporains. Ainsi, dans un commentaire laissé suite à ma précédente revue de presse. Inondations, crimes et délits, méfaits de dictatures, disfonctionnements des services publics, grèves, crises politiques, pauvreté, crises économico-financières, médisances et calomnies, peste et choléra… La liste des horreurs actuelles est longue ! Ecouter les infos en se levant ou attraper un 20 minutes à l’entrée du métro répugne certains, craignant d’être déprimés pour la journée. Face aux malheurs, faut-il se tirer une balle ? Non. Pourtant, on se sent impuissant. Les médias ne servent-ils qu’à exacerber un sentiment de révolte et d’impuissance ? En marge de la nécessité de s’intéresser à notre monde, la question mérite d’être posée.

 

Notons d’abord une chose. « On ne parle que de ce qui ne va pas. » Il y a du vrai dans cette phrase. On n’entend jamais : « Aujourd’hui, il n’y a pas eu d’incident diplomatique entre la France et la Russie » ou encore « Pas de tuberculose déclarée au Sri Lanka », ni « Pas de grèves en France depuis trois semaines, du jamais vu. » L’actualité tend à montrer ce qui pose problème, dans tous les sens du terme. Tel cas judiciaire pose des questions de droit ou de légitimité. Tel accident montre qu’il y a peut-être un problème de sécurité routière, ou d’alcoolisme. Tel nouveau bijou technologique laisse à penser sur sa bonne utilisation. L’actualité met en garde.

Elle invite aussi à la compassion et à l’aide : pour les populations souffrant de malnutrition, la solitude des personnes âgées, ou encore la personne disparue pour laquelle on lance un appel à témoins. L’actualité enseigne les nouvelles réglementations sur le tabac ou le permis de conduire. Elle pointe donc ce qui ne va pas, mais pour des réactions et des résultats positifs, dans la mesure du possible.

Et puis, il faut bien lire et écouter. De nombreuses nouvelles sont de bonnes nouvelles ! D’abord, tout ce qui est culturel. La sortie d’un livre, d’un film, une réédition, un concert, les journées du patrimoine, l’expo Monet, le salon du chocolat ont rarement fait couler des larmes. Pour le sport, c’est différent : tout dépend si vous soutenez le PSG ou l’OM… (Même problème si vous donnez vos suffrages à l’UMP ou au PS, en fait…) Mais les glissades d’un skieur olympique forcent plutôt l’admiration ! Même en politique, il y a de bonnes nouvelles : le mariage du prince William, le vote de réformes sur lesquelles tout le monde est à peu près d’accord (je n’ai pas dit de nom !), des unions politiques fécondes. En rubrique société aussi : moins d’accidents de la route cette année, des avancées en recherche médicale sur le cerveau… Reprise de la croissance et baisse des prix de l’éléctroménager pour l’actualité économique.

La rubrique « insolite » de certains médias montre aussi de belles choses (78 ans de mariage, un enfant sauvé par un adolescent…), ou, à défaut, amusantes. Certains sites, comme celui de Planet Positive, se sont même lancés dans l’ « info positive ». En réaction  à la morosité des informations habituelles, me direz-vous. Il est vrai. Il y a à mon avis une tare congénitale de l’actualité. C’est qu’elle évoque l’histoire des Etats, de la société, de l’économie… Mais pas la vie privée des hommes.

De fait, le bonheur fait partie de l’histoire privée des gens. Qui annoncerait à la presse qu’il a rencontré la femme de sa vie ? Qu’il a trouvé un emploi ? Que son neveu lui a souri, ce matin ? Le bonheur public : un concept difficile assurément, malgré de possibles réjouissances nationales ou internationales.

Aussi peut-on recommander de lire l’actualité avec mesure, d’en tirer des questions à débattre, et de ne pas oublier que la vraie actualité, c’est la vôtre et celle des personnes qui vous entourent. Dérive de l’hypermédiatisation (aussi bien la presse qu’Internet et les réseaux sociaux), que laisser des medias, des éléments qui se mettent au milieu, barrent le passage entre vous et le monde. Tout est dans la mesure.

 

Publicités

3 réflexions sur “L’actualité est-elle déprimante ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s