Northanger Abbey

« Personne n’ayant vu Catherine Morland enfant n’aurait supposé qu’elle deviendrait une héroïne. Sa situation dans la vie, le caractère de ses parents, et sa propre disposition : tout était contre elle. » Commencer un film en ces termes, c’est restituer fidèlement la délicieuse ironie du roman de Jane Austen, Northanger Abbey. Catherine Morland, grande lectrice de romans gothiques en vogue en ces années 1790, s’imagine en effet l’héroïne d’aventures extraordinaires, faites d’enlèvements, de passions et de meurtres.

Le jeune Henry Tinley et sa soeur Eleanor vont l’aider à mettre un frein à son imagination débordante (le terme est idoine) et en même temps à ne pas idéaliser la vie mondaine de Bath. Ainsi, John lui déclare lors du premier bal, avec un sourire en coin  : « Pardonnez-moi, je suis un partenaire négligent. Je dois vous demander depuis quand vous êtes à Bath, si vous êtes allée au théâtre, au concert, etc. Nous devons faire notre devoir. Etes-vous prête ? » L’humour et la mise en scène atténuent le côté « grands effets » du film (pertinent s’il est volontaire), sans oublier le grand charme de l’actrice prinicipale, Felicity Jones.

Un téléfilm de Jon Jones (2007).

 

Publicités

2 réflexions sur “Northanger Abbey

  1. J’ai trouvé cette adaptation très réussie, la mise en scène est originale et les scènes « d’épouvantes » sont très bien rendues. Avec une légère touche de scandaleux, ce qui manque aux autres œuvres de Jane Austen souvent un peu trop réalistes. Ca donne envie de se replonger dans l’univers de Jane Austen. Je mettrai prochainement un nouvel article sur le roman dans mon blog. Petite question personnelle si je puis me permettre… Quelles études avaient- vous fait ? Car j’ai lu dans votre introduction que ce n’était pas un « luxe » mais un « devoir » d’écrire sur votre blog? Vous destinez- vous à l’écriture ? A la critique ? A bientôt.

  2. Merci de vos réflexions Missycornish !
    Concernant le « devoir » d’écrire, c’était sur le ton de l’humour, pour montrer que la mise en valeur de la culture fait grandir l’homme. 🙂 Ce n’est pas ma profession, je suis actuellement étudiante en histoire (cf. l’image principale de ce blog, en haut, de mon honorable institution), après deux années de prépa. D’où les « billets de la khâgneuse » et de la « fâkheuse » que vous pouvez lire dans les « Pages » listées à gauche de l’écran.
    J’aimerais cependant faire du journalisme et si possible de la critique… Nous verrons bien ! Et puis j’aime écrire de la fiction.
    Bonnes lectures à vous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s