L’hiver de vive voix

Ecouter l’ensemble vocal Accentus sous la direction de Laurence Equilbey (photo) est une jubilation en soi. L’écouter chanter ici une oeuvre au départ purement instrumentale – L’hiver des Quatre saisons de Vivaldi – est une expérience des plus inhabituelles. Parallèlement, il est intéressant de réécouter l’oeuvre du Prêtre roux ici interprétée par l’ensemble orchestral de Paris dirigé par Jean-Pierre Wallez. Accentus transforme les différents instruments en voix et paroles grâce au travail de compositeurs-transcripteurs. La pièce a été ici traitée comme un motet du XVIIIe siècle, avec basse continue.

J’eus le plaisir d’écouter Accentus l’été dernier aux Rencontres musicales de Vézelay, interprétant des oeuvres sacrées de Brahms, Bruckner et Rachmaninov. On perçoit toute la force d’expression de la voix humaine et on comprend comment l’ a cappella peut faire oublier tous les orchestres.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s