Fahrenheit 451, la culture qu’on assassine

Un extrait du film Fahrenheit 451 de François Truffaut sorti en 1966, et adapté du roman-dystopie de Ray Bradbury. Une invitation à ne pas oublier le prix des livres face aux dérives de la culture de masse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s