Rome domine-t-elle encore le monde ?

D.R.

Tant de poètes éperdus ont contemplé les ruines du Forum romain avec nostalgie, laissant leurs vers entrelacer la gloire révolue de la Rome antique. La « vraie » Rome quoi, celle du Sénat et des Césars, qui domina les confins du monde connu. Celle que le Romain du XXIe siècle foule au sens propre chaque jour – regardez ces plaques d’égoût frappées de la devise de la République romaine S.P.Q.R. : Senatum populusque Romanus, « Le Sénat et le peuple romain ».

Que reste-t-il de ces grandeurs empoussiérées ? Rome n’est-elle pas définitivement désagrégée dans le creux des arcs de ses triomphes passés ? Réduite à être objet de fouilles, comme si l’on cherchait désespérément le philtre qui allait la faire revivre ?

Rome est-elle morte ?

Non. Absolument pas. Quelques petits exemples.

Promenez-vous dans le vaste monde. Du Mexique au Sénégal, de l’Espagne au Brésil, de la France à la Roumanie, du Québec à l’Angola, on parle des langues… latines (romanes plus exactement). Donc issues de cette langue désormais dite ancienne  – encore langue juridique au Vatican -, mais qui s’est élaborée sur la péninsule italienne aux alentours du IIIe siècle avant Jésus-Christ.

Le calendrier dit julien, de 365 jours un quart, utilisé de Washington à Johannesbourg, de Moscou à Sydney, a été inventé par Jules César lui-même, pour vous servir. L’alphabet latin est le système d’écriture le plus employé dans le monde.

La République, le Sénat, le droit civil sont des inventions de Rome. Pas mal de gens s’en sont inspirés aux quatre coins de la planète.

Les immeubles à étage (insulae), les chaussées pavées, les bains publics, les ponts et aqueducs et les égoûts, ont inspirés des générations d’architectes, en Europe puis dans le monde entier.

Côté culture, il serait trop long de tout nommer concernant la culture occidentale. Au hasard : Jules César de Shakespeare, Horace de Corneille, les séries de péplum des années 60 ou plus récemment l’hollywoodien Gladiator, reflètent la gloire de Rome mais la perpétuent encore tranquillement.

L’épicurisme d’Horace, le stoïcisme de Sénèque, le scepticime de Sextus Empiricus, la pensée chrétiennee de saint Augustin ont posé les bases (avec les philosophes grecs il est vrai) de mouvements philosophiques des siècles suivants, et aujourd’hui encore leurs héritiers se crêpent le chignon. 

Rome, c’est évidemment le lieu où l’apôtre Pierre choisit malgré lui d’y établir le siège de l’Eglise chrétienne en devenant le premier évêque de Rome puis le premier pape au Ier siècle de notre ère. Les deux milliards de chrétiens dans le monde en savent quelque chose lorsqu’on parle de « Rome » pour évoquer par métonymie l’Eglise catholique.

Il ne s’agit certes pas d’ignorer les autres civilisations, qui ont inventé pas mal de choses aussi. Mais je crois que Rome, alors qu’elle n’est aujourd’hui que la capitale d’un petit pays en crise,  domine encore dans ses fibres culturelles,  une bonne partie du monde.

Le Panthéon romain (125 ap. Jésus-Christ)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s