Torrents de scandale sur les eaux calmes du lac de Côme

Madame Solario, film de René Féret est une intrigue mélodramatique de mauvaise facture, sur fond de scandale et d’amours sulfureuses.

1906. Sur les bords du brumeux lac de Côme, des aristocrates séjournent, et parmi eux Madame Solario (Marie Féret, photo). Jolie et divorcée, la jeune femme attire les hommes autour d’elle. L’arrivée de son frère Eugène (Cyril Descours, photo) et un cortège de sombres souvenirs va tout bouleverser. Tous deux s’allient alors pour tenter de reconstituer leur fortune ruinée, à coups de séductions intéressées.

Adapté d’un roman autobiographique de Gladys Huntington paru anonymement en 1956, ce long-métrage de René Féret charrie avec lui une impressionnante quantité de clichés. Tout y passe : les scandales dans la bonne société, les liens entre richesse et flirt, la tandem alcool-revolver, la caricature sociale d’une société guindée et névrosée, les départs subits et les suicides secrets, le méchant Russe fougueux et le gentil Britannique candide.

Les dialogues sont d’une effrayante banalité : « Tu me dois la vérité » dispute à « Un drame de plus ou de moins dans ma vie, qu’est-ce que ça peut faire ? ». Pour ne rien arranger, violon et piano composent une musique de chambre d’une mièvrerie triste.

Erreur de casting

La platitude générale est principalement due à une erreur de casting : Marie Féret, qui joue Madame Solario et n’est autre que la fille du réalisateur, ne semble taillée pour le rôle de femme fatale. Son visage maquillé comme sur un tableau du Greco est immobile et inexpressif. Elle n’a d’ailleurs joué que dans deux autres films, réalisés par son père.

Seule réussite du long-métrage, celle des décors et des costumes, joliment travaillés. Les couleurs passées reflètent aisément une société surannée. Entre rires artificiels, parquet qui craque et hululement vespéral, le spectateur s’ennuie dans un huis clos aussi étouffant pour le protagoniste que pour lui.

Film sorti le 22 août 2012.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s