Tombeau pour Jacques Coeur

Pourquoi Jean-Christophe Rufin, médecin, écrivain et ancien ambassadeur de France au Sénégal, a-t-il consacré un roman de 500 pages au grand Argentier de Charles VII ? « Sans doute pour payer une dette, répond l’auteur en postface. J’ai passé mon enfance au pied de [son] palais. Je l’ai vu par tous les temps et, certains soirs d’hiver, j’avais le sentiment qu’il était toujours habité. »

Et Jacques Coeur se met à parler, ce marchand de Bourges du début du XVe siècle, qui ne sait pas que pendant sa vie se termine le Moyen Age. La guerre de Cent ans vit ses derniers soubresauts, la papauté quitte Avignon et retourne à Rome, Byzance est prise par les Turcs et la chevalerie se meurt. Ce n’est plus la terre mais l’argent qui commence à définir les rapports sociaux.

Epris de rêves et d’Orient, Jacques Coeur voyage, tisse un réseau commercial innovant qui fait de lui l’homme le plus fortuné de France. Plus riche donc que le roi Charles VII, monarque dont la force se diffuse grâce à sa faiblesse. Le texte prête à Jacques Coeur son humanité, ses pensées et ses passions (Coeur est son nom), dont celle pour Agnès Sorel. Mais déjà et si tôt, c’est la chute.

Dans une phrase classique fluide et intelligente, Jean-Christophe Rufin, qui signe ici son neuvième roman, imagine les réflexions de cet homme du XVe siècle dans une langue du XXIe siècle. A mi-chemin entre récit à fleur de peau et analyse historique et humaine, il trace les contours d’une époque charnière passionnante. Un roman architecturé.

Jean-Christophe Rufin, Le grand Coeur, Gallimard 2012

A LIRE AUSSI : Ecrire l’histoire à vingt ans – Entretien avec Gabriel Dubois

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s