D’où vient le plaisir du cinéma ?

propos_sur_le_cinema_1Qu’aurait pensé Aristote du cinéma ? A défaut de le savoir exactement, il est intéressant de connaître l’avis de philosophes contemporains, tels que Clément Rosset. Normalien âgé aujourd’hui de 74 ans, et auteur de nombreux ouvrages, notamment sur le réel, il a publié Propos sur le cinéma, un recueil de réflexions et entretiens sur la question, réédité en 2011 par les Presses universitaires de France.

De ce petit ouvrage un peu éclectique à cause des différents textes qui le composent, on peut retenir l’idée principale de Rosset sur le cinéma, cette « autre réalité ».

Il existe au cinéma une « clause implicite » qui assure à tous un minimum de plaisir garanti, clause qui ne joue pas dans les autres arts comme la peinture ou la danse. « Le cinéma vous installe dans une situation je dirais de voyeur tranquille (alors que, dans la vie réelle, le voyeur est toujours angoissé), sûr de tout voir et de n’être surpris par personne » décalre-t-il dans un entretien avec Roland Jaccard.

Le cinéma, qui reproduit le mouvement de la vie (kinésis a donné « cinéma »), procure donc une évasion sans comparaison avec le pouvoir de « distraction » dont disposent les autres arts. 

Pour autant, cet « autre monde » ressemble à s’y méprendre au monde que le spectateur vient de quitter en entrant dans la salle obscure. C’est pourquoi il est si facile d’oublier l’un en adoptant l’autre.

« L’autre réalité, celle que lui présente le film, ressemble si bien à la réalité tout court qu’elle peut et est seule à pouvoir prétendre la remplacer purement et simplement, à en tenir lieu et place pendant le temps de la projection » explique-t-il. Le cinéma offre au spectateur un ailleurs qui se situe en plein monde, réalisant l’irréalisable vœu des romantiques, qui souhaitaient un ailleurs sans renoncer au monde et au « je ».

——————————————————————————————————-

J’en profite pour vous recommander trois blogs de critiques cinéma :

Petites critiques sur grand écran (rédigé par une amie) Lumineux.

Le Huzar sur le toit (composé par un ami d’ami) Brillant.

Fenêtres sur cour (découvert par hasard) Conceptuel.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s