Sac à main ou sac à langer ?

(c) Pascal Campion

(c) Pascal Campion

Une chose est certaine : dans les premiers mois de sa vie, un nouveau-né exige une attention de jour et de nuit. C’est dans les biberons et les câlins de cette période qu’il puisera la sécurité affective dont il aura besoin à l’heure future des interdits et des frustrations. La venue d’un enfant bouleverse les priorités (on rappelle l’amie plus tard quand le bébé crie à pleins poumons), les habitudes (on repère les escaliers difficiles pour le landau) et l’emploi du temps (on se couche après le dernier biberon du soir).

Malgré cette présence chronophage et délicieuse, les nouveaux parents doivent trouver l’équilibre qui ne fera pas d’eux uniquement des parents. Un objet symbolise l’aternative possible : le sac. Une mère emporte généralement, lorsqu’elle emmène son enfant pour une sortie de quelques heures, un biberon, du lait, une couche, des carrés de coton, la tétine, un gilet supplémentaire s’il fait froid, entre autres.

Deux choix s’offrent à elle : ou prendre le sac à langer avec les affaires du bébé, et ajouter les siennes (portefeuille, clés, portable, baume à lèvres…). Ou bien prendre son sac à main habituel et y ajouter une pochette avec les affaires du bébé (si cela rentre), à moins de prendre le sac à langer à côté. Dans le premier cas, son statut de mère prend le dessus. Dans le second, elle dissocie son rôle de femme et son rôle de mère, le premier contenant le deuxième.

Car pour être une bonne mère, c’est-à-dire une mère aimante (et faillible), elle doit en premier prendre soin d’elle-même, et de son couple. Si elle ne dort pas suffisamment ou est déprimée car elle ne voit personne, elle aura plus de difficultés à prendre soin de son enfant. Si sa relation avec son mari est tendue, l’enfant le ressentira également !

Des dispositions lui permettront de mettre le sac à langer dans le sac à main et non l’inverse, par exemple en prenant le temps de lire ou d’acheter des vêtements pour elle, pendant que son mari prend le relais auprès du bébé. Ou encore aller au restaurant avec son époux et le landau à côté (où l’enfant trop dort). De quoi mieux profiter ensuite de ces semaines si particulières avec un mini bébé !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s