Bébé : ange ou démon ?

C19 19 A3

Le temps de l’innocence : c’est ce qu’on entend souvent à propos de la toute petite enfance. Douceur, naïveté, beauté et tendresse semblent entourer ces jeunes créatures et autres têtes blondes. Est-ce la réalité ?

Et bien, oui ! Tout au moins dans les tout premiers mois. N’ayant pas une totale conscience de son individualité, le bébé s’abandonne dans les bras de ses parents sans se poser de questions. Il confond encore en partie son corps et celui de sa mère, en prolongement de l’état intra-utérin. Fait pour la communion, le petit d’homme souffre de la séparation qu’on ne lui a pas expliquée, mais ne se méfie pas encore des autres personnes, non reconnues comme telles.

Un nourrisson sourit, mais ne montre jamais de haine. Il exprime sa satisfaction et aime la main qui le nourrit, répond au sourire d’autrui. Entier dans ses réactions, il ne montre aucune duplicité. Ses traits roses et arrondis et ses yeux grand ouverts aux cils recourbés ne semblent pas encore touchés par les imperfections de l’âme humaine.

Le petit bébé est un ange humain, encore trop près de la bienheureuse union prénatale pour apprendre les les faiblesses de l’homme et les limites de l’altérité.

Celles-ci le mèneront cependant à risquer d’aimer et à en connaître le bonheur.

PS : Pour le démon, revenez dans deux ans, héhé…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s