Nos parents, ces héros cachés

"Watching together" (c) Pascal Campion

« Watching together » (c) Pascal Campion

« Nos mères sont des héroïnes ! » déclarais-je à une amie lors du début de ma grossesse. Endurer nausées, faiblesse, douleurs de l’accouchement, et cela plusieurs fois, c’est de la folie ! Puis les nuits hachées, la fatigue, les pleurs du bébé, le stress… A vivre ces désagréments, mais aussi ces moments émouvants – naissance, premiers éclats de rire perlé ou encore émerveillement devant sa douce petite personne -, on pense à nos parents.

Eux aussi ont vécu cette attente mystérieuse, ce grand basculement, ces nuits épuisantes, ces jours charmants, cette croissance si rapide, la projection dans l’avenir. Ils ont été courageux, endurants, fatigués et heureux comme nous le sommes aujourd’hui.

Dans l’enfance, on tient comme habituel, normal et dû le temps que nous consacrent nos parents. Leur énergie éparpillée, leur disponibilité perpétuelle, leurs renoncements cachés sont considérés comme acquis à notre cause. L’expérimenter à notre tour fait jaillir l’admiration et la reconnaissance. Non, nos parents assidus et imparfaits n’ont pas été nos esclaves, mais des maîtres en générosité. Ils n’ont pas attendu de retour ni fait la comptabilité des tâches effectuées.

S’identifier à eux mesure la démesure de leur dévouement ; et tout ce dont nous ne pouvons nous rappeler, qui demeure le secret de leur vie de père et de mère.

Merci à eux !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s